Rév. Dr. Jean Samuel Hendje Toya, Secrétaire
« Je voudrais sortir l’Eglise de l’ornière des frontières nationales »

L'Appel : Vous venez de sortir vainqueur des élections. Comment avez-vous initié (votre démarche) ?

Rév. Dr Jean Samuel Hendje Toya : Pour cet exercice, c’était très facile pour moi. J’ai vécu dans des foyers des tensions à travers le monde, particulièrement dans la région des grands Lacs, où il y avait des violences et les tensions militaires. Je m’y suis exercé sensiblement pendant douze ans. Et j’en suis sorti aguerri. Alors quand je suis arrivé dans l’Eglise, des gens ont essayé d’exercer une quelconque pression sur moi qui franchement ne me disait rien à rien. Mais c’est la victoire de l’Evangile et de la lumière sur des structures d’obscurité.

L'Appel : Pasteur, vous venez d’être élu « Secrétaire d’Eglise ». Malgré tout, vous vous êtes présenté ayant dans votre esprit un plan d’action. A chaud, quel sera votre don à l’Eglise Evangélique du Cameroun à partir d’aujourd’hui ?

Rév. Dr Jean Samuel Hendje Toya : Mon plan d’action est celui du programme du Président d’Eglise dont les grandes lignes ont été définies dans son discours d’hier.
Parce que je suis là pour travailler avec le Président d’Eglise. Mais seulement à ce programme, je vais apporter une touche particulière. Je voudrais sortir l’Eglise de l’ornière des frontières nationales pour positionner l’Eglise dans ma manière de traiter les dossiers ou des choses sur un plan international et mondial. Parce que nous vivons dans un monde globalisé. Et c’est ça qui, à mon avis, constituera la touche particulière que je vais apporter dans mon ministère au sein de mon Eglise.

L'Appel : C’est le Secrétaire d’Eglise qui vient de parler, mais vous êtes aussi le Pasteur Hendje. Vous avez le droit de manifester ou d’exprimer vos sentiments. Qu’est-ce que vous ressentez maintenant ?

Rév. Dr Jean Samuel Hendje Toya : Le premier sentiment, c’est celui d’être chez moi. Je m’excuse d’être chez moi parce que cet établissement que vous êtes entrain de voir là (vestiges de l’Ecole CEBEC), j’ai rampé là en 1966 quand je présentais l’entrée au cours préparatoire 2è année.
Ma mère est partie de Banya pour m’accompagner ici pour que je fasse l’entrée au cours préparatoire 2ème année dans ce bâtiment que vous êtes entrain de voir là. Et puis, la tombe de mon père, n’est pas loin d’ici, c’est à quelques encablures de cette localité. Et le bâtiment que vous voyez là derrière, j’y ai vécu avec mon père quand il était évangéliste ici…
Donc, c’est quelque chose de très profond qui entre dans les entrailles et dans les tripes de mon existence. Donc quand je revois tout ce passé, tout ce que nous avons vécus ici et que je me retrouve là maintenant, à ce poste de responsabilité dans notre Eglise. Je dis tout simplement que Dieu est puissant. Dieu est merveilleux.

L'Appel : Avec ces gouttes de pluies ?

Rév. Dr Jean Samuel Hendje Toya : Avec ces gouttes de pluies et ses bénédictions.

Propos recueillis par Catherine Modi Din