Jeunesse
Quels enjeux et quelles perspectives pour une dynamique nouvelle?

A coté des péripéties ayant émaillées l'évolutionde ce Département qui héberge les deux tiers de la population de l'EEC, notons que de nombreux défis nous interpellent au jour le jour et le problème de la relevance se pose avec autant d'acuité pour permettre finalement à cette couche sociale sensible d'assurer son plein épanouissement et son expression dans toutes les dimensions (spirituelle, économique, sociale, politique, etc.

L'évaluation de notre parcours nous permettra d'entreprendre le voyage de l'espoir, voyage au bout duquel, nous devrons projeter une politique systématique et cohérente pour un objectif missionnaire.

Une jeunesse dynamique par l'existence de plusieurs sensibilités

Avec les mouvements socio politiques des annéesquatre vingt dix notamment les revendications démocratiques et multipartistes, l'EEC dans le souci non seulement de confirmer la place de la jeunesse en son sein, mais aussi d'identifier celle-ci, de la rassembler, de la structurer, de la responsabiliser et surtout de la préserver des maux sociaux a créer le Département de la Jeunesse, qui dorénavant devait regrouper toutes les sensibilités juvéniles créées aux côtés des Unions Chrétiennes des Jeunes Gens .En effet, la situation préoccupante d'une jeunesse désorganisée et désorientée avait marquée les synodaux à Bangangté en 1993.L'UCJG qui depuis avait toujours été considérée comme la seule jeunesse de l'EEC devait désormais avoir des frères et soeurs reconnu comme jeunes à part entière du Département de la Jeunesse. Depuis lors, les UCJG, les jeunesses paroissiales, les EEUC, les jeunes scolaires et universitaires et même les jeunes non alignés de nos paroisses conjuguent les efforts pour rendre dynamique l'action du Département de la Jeunesse à travers une kyrielle d'activités qui sont organisées dans les quatorze Régions. Le Dynamisme de ces sensibilités réside aussi dans l'esprit de complétude qui caractérise l'ensemble de la jeunesse unie dans la diversité.

Les défis de la Jeunesse aujourd'hui

La Jeunesse fait face à de nombreux défis : le problème du VIH/SIDA, l'insertion socioéconomique et la lutte contre la pauvreté, la redynamisation et l'auto-fianacement du département de la jeunesse.

  • Le problème du VIH/SIDA

Le VIH/SIDA est aconstitue la couche sociale la plus vulnérable et la plus touchée. " Que peut faire une Eglise avec une jeunesse malade, affaiblie et fragilisée ? " La mobilisation faite depuis 1994 doit s'intensifier afin que cette pandémie puisse être stopper nette.Tout ceci passe par la connaissance du statut sérologique et l'adoption des comportements saints et responsables.

  • L'insertion socio économique et la lutte contre la pauvreté

Depuis 1998, le Département de la Jeunesse s'est engagé dans la lutte contre la pauvreté et le chômage en engageant des séries de formation à l'auto emploi. Malgré ces efforts inlassables, le problème de l'insertion économique des jeunes demeure une préoccupation et devrait déborder le cadre du seul Département de la Jeunesse pour s'inscrire dans une politique plus globale de l'Eglise qui mettrait alors sur pied une réelle politique d'insertion des jeunes diplômés, qualifiés et compétent dans ses oeuvres et structures.

  • Le grand défi de la redynamisation structurelle et fonctionnelle

Le dynamisme du Département de la Jeunesse dépend aussi de son organisation tant structurelle que fonctionnelle. La diversité des sensibilités n'aura sa véritable raison d'être que lorsque tous les jeunes des paroisses, des districts, des régions seront regroupés autour d'une coordination efficace. D'autre part, la vétusté des infrastructures juvéniles et surtout leur nombre insuffisant et sous exploités constituent une préoccupation qu'il importe de résoudre à cette heure de la mondialisation caractérisée par l'efficacité et la compétitivité. L'apport des Régions et surtout du Bureau de l'Eglise constituera des pistes de solutions.

  • L'auto financement

Les financements de nos partenaires du nord devenant de plus en plus rares, il est plus que jamais urgent de repenser nos stratégies de financement des activités. Les défis étant nombreux, nous ne saurons les relever sans disposer les moyens financiers nécessaires d'où la nécessité de penser à l'autofinancement par le développement des activités et projets rentables.

Finalement, le Département de la Jeunesse reste préoccupé par de nombreux défis dont la relevance passe sinon par l'engagement de toutes les sensibilités juvéniles du moins par : l'accentuation de la formation aux valeurs morales et spirituelles des jeunes ;

l'expression d'une dynamique véritable.

Pasteur Georges NGANKOU
Secrétaire National de la Jeunes
se