Pasteur Isaac Mbonjo Moukoko

Né le 25 décembre 1912 à Bonangang (Bonanyamsi) Bodiman, arrondissement de Yabassi dans le Département du Nkam. Ses études primaires sont sanctionnées par le certificat d'Etudes Elémentaires obtenu de la Mission Protestante de Yabassi. Comme moniteur à l'école de puis directeur à celle Bonabèkè arme Jemba Ngallé en 1936 affecté à l'école biblique de comme enseignant, sous la direction missionnaire Mikolatchech en 1945. Il entre à l'école de Théologie à Ndoungué en 1947. Il sort de l'école de théologie en 1950 affecté dans la paroisse du Grand Temple de Nkongsamba comme pasteur. Il travaille avec pasteur Ménoh.
En janvier 1954, il est consacré pasteur avec les pasteurs Ebobissé et Guillaume dans le grand temple du Centenaire Douala). En 1958, il est admis en stage d'un an en Suisse (Institut oecuménique de Bossey). Il en profite pour visiter la France et la Tchécoslovaquie.Entré au Cameroun, en 1959, il regagne la paroisse du Grand Temple de Nkongsamba. A cette époque, il propose au Bureau de 1' Eglise que le poste de président d'Eglise soit rotatif tous les cinq ans et, ceci entre les trois grandes communautés que composent l'EEC à savoir Sawa, Bamiléké,Bamoun. Proposition refusée par les dirige l'époque.Par la suite, il est affecté à Bonabéri où il construit le temple et presbytère avec l'aide des anciens et fidèles " Pond'asu ". En 1964, il est nommé Président de la Région synodale de Douala et responsable de la Paroisse de Bonamikengué au Centenaire. Il y restera jusqu'en 1982 date à laquelle, il prendra sa retraite à 70 ans. Il meurt le 24 juin 1984 à l'âge de 74 ans et repose depuis lors dans son village natal à diman. Pendant tout son ministère, il n'avait jamais pris de vacances. En outre, il refusait des responsabilités nationales qui l'obligeraient à s'éloigner de sa famille. C'était un homme intègre, humble et plein d'amour. Le couple Mbonjo a eu huit enfants dont six vivants (quatre filles et deux garçons).
Le pasteur Mbonjo est l'un de ceux qui ont lutté pour l'autonomie de notre Eglise en 1957 avec les pasteurs Eugène Mallo et Jean Kotto. On les appelait d'ailleurs les " trois mousquetaires ". Ce sont eux qui ont donné pour nom à notre Eglise " L'Eglise Evangélique du Cameroun (EEC)". Ils ont voulu que tous soient appelés pasteurs, c'est -à- dire autant les missionnaires que les ouvriers camerounais.

Au cours de leur jeune ministère dans l'Eglise, les pasteurs Mbonjo, Kotto et Mallo avaient une vision evangélique de la liberté et le sens de l'unité du corps de Christ. Il leur est arrivé de se mettre ensemble pour réfléchir sur l'avenir de l'Eglise alors naissante et leur avenir comme ouvriers d'Eglise. Ainsi leur réflexion a abouti sur un objectif : l'autonomie. Ils s'y sont investis à fond. Il y a eu des voyages d'études et de sensibilisations, des rencontres avec d'autres collègues du même bord dans les régions. La rencontre de Foumban à coup sûr reste mémorable. C'est elle qui a tout déterminé.

Mme ETONDO Née MBONJO Priscille

(Fille aînée du Pasteur MBONJO).