Eglise Evangélique du Cameroun
Voici les recommandations du DUFC
Elles ont été adoptées  au terme d’échanges et discussions menés sur les questions du « Gender empowerment ».

Nous, participantes à l’atelier d’échanges sur le  «gender empowerment»
Eglise Evangélique du Cameroun (EEC)
Union des Eglises Baptistes du Cameroun (UEBC)
Native Baptist Church (NBC)
Epouses d’ouvriers de l’EEC
Fédérations des  Réseaux d’Associations Féminines pour le Littoral
Collectif des femmes pour la protection de l’environnement et de l’enfant
Association des Femmes juristes (ACAFEJ)
Délégation régionale du Ministère de la Promotion de la femme et de la famille (Minproffa)
Réunis au Foyer Njo-Njo à Douala les 15 et 16 Mars 2011, avons discuté, échangé et débattu sur les questions du «Gender empowerment» et avons constaté que la femme au sein de l’Eglise et dans la société, continue à être dévalorisée, à être discriminée et à ce titre reléguée au second plan ;
Conscientes du fait que la femme et l’homme doivent agir ensemble pour le développement à tous les niveaux,
Conscientes  du fait que les femmes sont dotées de qualités et capacités extraordinaires et que malgré leur rôle de porteuses et donneuses de vie, les femmes doivent agir pour impacter la société et l’Eglise.
Nous nous engageons donc à créer une plateforme d’échanges et d’actions pour non seulement restituer les acquis de l’atelier d’échanges, organiser des groupes d’études et de discussions, mais aussi et surtout identifier les blocages liés au genre, former  et outiller la femme sur plusieurs aspects de la vie sociale, accentuer la sensibilisation, échanger les expériences, organiser des plaidoyers, suivre et évaluer les actions.



A ce titre nous recommandons,
A toutes les participantes :
-    De s’activer chacune dans son organisation pour que la femme puisse se débarrasser de tous les préjugés (innés et acquis), de tous les complexes, de tous les tabous culturels et de tous les blocages qui continuent à faire obstacle à l’éclosion de ses talents.
-    D’organiser des actions pour amener la gente masculine à discuter d’égal à égal avec la femme et prendre des décisions concertées
-    Encourageons les femmes ayant déjà accédées aux postes de responsabilité, à devenir des agents catalyseur pour améliorer la condition des autres femmes et motiver celles qui trainent le pas afin de promouvoir leur ascension.
-    De sensibiliser la femme à reconnaître et valoriser ses capacités intrinsèques et sensibiliser du moins l’homme à reconnaitre la valeur de la femme et à la respecter comme telle.
-    De promouvoir et d’encourager la parité, l’égalité homme/femme à l’accès à l’éducation, aux postes de responsabilités, aux cercles de décision
-    Et de condamner énergiquement la discrimination, la marginalisation et les violences sous toutes ses formes pour finalement améliorer la position de la femme dans l’Eglise et dans la société.
Fait à Douala, le 16 Mars 2011
Coordinatrice du programme
Mme Henriette Mbatchou