Déclaration du 54e Synode général 2010

L’Eglise Evangélique du Cameroun vient de tenir son 54e Synode Général du 01 au 07 mars 2010 à Foumbot, chef lieu d’Arrondissement dans le Département du Noun, région de l’Ouest, sur le thème :
« Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit »                         (Galates 5,25)
Au cours de ces travaux, l’accent a été porté sur la refondation de l’Eglise dans une vision prospective et marquée entre autres par la révision des textes fondamentaux, support de la mise en œuvre de cette nouvelle vision.
La vie et la marche selon le Saint Esprit agissant en chacun porte l’Eglise vers son autofinancement, gage de liberté et de son autonomie.
Dans sa marche vers cette nouvelle vision, l’Eglise est convaincue qu’elle ne peut avancer sans l’action du Saint Esprit qui suscite l’apport des partenaires dans la réalisation de cette œuvre de partage et de solidarité.
Cette action du Saint Esprit s’insurge notamment contre les forces rétrogrades qui minent la bonne marche de l’Eglise et sa mission dans la société.
Les synodaux ont donc stigmatisé entre autres l’égoïsme, la mal gouvernance et les déviances de tous genres.
Le Synode s’est par ailleurs penché sur la nécessité urgente de moderniser les équipements de travail et de se doter des techniques nouvelles de gestion, ce qui conduit inéluctablement au changement de mentalités dans tous les domaines.
En outre, l’Eglise dénonce les effets dévastateurs du réchauffement climatique de la planète et déplore la faible prise de conscience de notre société face aux problèmes écologiques, objet de la récente Conférence Mondiale de Copenhague. Face à ces problèmes qui constituent une menace pour la survie de l’humanité, le Synode prend l’engagement d’orienter son action pour la protection de l’écosystème ; entre autres le reboisement, la création des espaces verts …
Le Synode, pris de compassion pour les populations victimes des calamités naturelles survenues récemment en Ouganda, en Haïti, au Chili, manifeste sa totale solidarité.
Et s’agissant du chômage des jeunes, l’Eglise qui mène déjà des actions complémentaires à celles des autres forces vives, est déterminée à les poursuivre et à œuvrer pour la promotion de l’homme en général et de la femme en particulier.
L’Eglise réaffirme sa diversité marquée par l’intégration, fondement du dialogue et de la paix.
Le Synode apprécie à sa juste valeur le caractère solennel marquant la célébration du 50e anniversaire de notre indépendance.

Fait à Foumbot, le 07 mars 2010