L’Eglise s’agrandit…

Hier à sept Régions synodales, nous en sommes à ce jour à dix-huit Régions.

De 1884 à 1886, des missionnaires jamaïcains, britanniques et bâlois successivement débarquent sur les côtes Camerounaises. Ceux-ci, en quelques décennies ont couvert tout le Littoral, le sud-Ouest et l’Ouest. Ils avaient progressé jusqu’à Otélé dans la Région actuelle du Centre. Leur projet était d’aller jusqu’au Nord Cameroun Atteindre Ngaoundéré en passant par Yoko et Bankim. L’éclatement de la 1ère guerre mondiale en 1914 bloqua cet élan missionnaire.
En 1919 la Société de Missions Evangélique de Paris, entre en mission au Cameroun. Cependant, pour des raisons qui lui sont propres, elle cède un certain nombre de districts ecclésiastiques à la Mission Presbytérienne Américaine. Il s’agit notamment de Sak-bayémè et Edéa.
La période missionnaire s’achève en 1957 avec l’avènement des Eglises camerounaises. Toutes accèdent à l’autonomie en 1957.
Le 10 mars 1957, au Temple du Centenaire à Douala, la Mission Protestante Française (MPF) proclame solennellement l’autonomie de l’Eglise Evangélique du Cameroun. La Mission Protestante Française, à cette occasion, remet l’EEC aux premiers responsables camerounais ayant à la tête le Pasteur Paul Jocky.

Vue partielle du temple du Centenaire

A l’autonomie, l’EEC compte alors 07 régions synodales qui sont : Douala, Yabassi, Sanaga, PABB, Ndoungué, Bamiléké et Bamoun. Le territoire ecclésiastique de la jeune Eglise s’étend géographiquement sur les régions actuelles du Littoral et de l’Ouest.
En 1960 l’EEC va faire sa première expérience d’éclatement. C’est la Région Bamiléké. Lors de sa Commission Synodale des 14 et 15 décembre 1960, elle procède à son éclatement en 05 régions synodales à savoir : les Bamboutos, le Haut-Nkam, le Menoua, la Mifi et le Ndé. La même commission, de facto, nomme les Présidents de ces régions.
Dès ce moment, l’EEC compte 11 régions synodales.
En s’installant dans le Centre Sud et Est dès 1958, l’Eglise Evangélique du Cameroun rompt avec l’accord sur les champs de mission. Pour éviter la concurrence, chaque groupe missionnaire avait un territoire bien délimité. Mais l’autonomie selon l’EEC a fait tomber ces barrières du moment de chaque Eglise devient nationale. En 1970, le Synode Général de Dibombari érige le Consistoire de Yaoundé, dépendant de la Région Synodale de Douala en Région Synodale. L’EEC a 12 Régions Synodales. Son premier Président est le Pasteur Elie Alexandre Nono.
En 1985, le vent du Nord commence à souffler. Une délégation de l’Eglise Evangélique du Nord Cameroun, fondée en 1955, assiste à la Commission Exécutive et demande la Fédération des deux communautés.
En Janvier 1986, au Synode Général de Mbouda, la Région Synodale du Grand Nord, 13è Région Synodale est créée. Son premier Président est le Pasteur Alibah Tatembai.


La région du Nkam a accueilli
le 53ème Synode de l'EEC
Ici: consécration de nouveaux pasteurs

En 1999 certaines régions synodales ont dû changer d’appellation. Ainsi en est-il de la Région Bamoun devenue Région Synodale du Noun ; la région du PAB devenue Région Synodale du PABB (Pongo – Abo – Bakoko – Balong). Ces changements d’appellation continuent. Les Synodes Généraux ont vécu les nouvelles appellations de la Mifi en Mifi / Nkoung – khi et Hauts – Plateaux ; Ndoungué en Moungo Nord ; PABB en Moungo Sud, Douala en Wouri. De même, il ne faudrait pas éloigner de vue l’éclatement des Régions.
La Région du Noun en Région du Noun Nord et Région du Noun Sud. Le Centre Sud et Est en Région du Centre Sud et Région de l’EST en 2007. En 2007 intervient l’éclatement de Mifi / Koung-Khi / Hauts Plateaux en 03 régions synodales distinctes par rapports aux départements représentés. Le Wouri s’est disloqué aussi, simplement en Wouri Nord et Fako et Wouri Sud.
L’Eglise Evangélique du Cameroun s’agrandit dans le temps et dans l’espace. C’est une Eglise toujours en chantiers. De nouveaux temples, de nouveaux lieux de culte, mais pour combien de fidèles. Il manque à cette grande Eglise, des statistiques. C’est un challenge !
L’Eglise Evangélique qui sera à Yabassi en 2009 arrivera avec les retombées du Jubilé à pleins sacs signifiés par les 18 régions synodales de l’EEC recouvrant tout le territoire national.
Catherine Modi Din